1000 drug checks over 9 months at Insite Supervised Injection Centre in Vancouver, Canada show that Fentanyl is contaminating some 80% of heroin, 80% of Crystal Meth and 40% of cocaine

Date: 15 May 2017

Print

A positive drug check can lead to decreased risk of overdose researchers say

Monday, 15 May, 2017 (Montréal, Canada) -- A harm reduction intervention such as the checking of street drugs contaminated with illicitly manufactured fentanyl could save lives and assist in alleviating the public health emergency in Canada around opioid consumption and overdose, Vancouver researchers said on the opening day of the 25th Harm Reduction International Conference (HRI7) being held this week in Montréal, Canada.

1009 drug checks over nine months at the long running Insite Supervised Injection Centre in Vancouver demonstrated that Fentanyl had contaminated some 80 per cent of heroin, 80 per cent of Crystal Meth and 40 per cent of the cocaine being used at the site.
“This study proves that the alarm bells that have been sounding over this public health emergency are fully warranted,” said Rick Lines, Executive Director of Harm Reduction International who are convening HR17. “Street drugs are costing lives and this research confirms what we´ve long known – that supervised injection sites and drug checking can prevent unnecessary deaths.”

“Clients at Insite were able to use the results from the drug checking service to reduce their dose and decrease their risk of overdose”, said Dr Mark Lysyshyn, Medical Health Officer at Vancouver Coastal Health and lead researcher on the study, Evaluation of a fentanyl drug checking program for clients of a supervised injection site, Vancouver, Canada.

 “If drug checking can help clients at a supervised injection site like Insite where nobody has ever died from an overdose, imagine how much it could help people in places without these life-saving programs.  Drug checking is harm reduction that could save lives."
Canada and the United States are both experiencing public health emergencies around the prescription opioid Fentanyl, the painkiller which killed the artist Prince last year. The drug is 100 times more toxic than morphine and a dose the size of a grain or two of sand can kill. Fentanyl's potency means large numbers of doses can be smuggled in small packages. The drug is commonly laced with heroin, cocaine and crystal meth.

In British Columbia, some 922 people died of apparent illicit drug overdoses in 2016, an 80 per cent increase on 2015. About 60 percent of the deaths were linked to fentanyl, according to the British Columbia Coroners Service. There are also recent media reports indicating that Fentanyl has now made its way to the United Kingdom.

Delegates at the Opening Ceremony of the HR17 Conference last night were addressed by The Canadian Federal Minister of Health Jane Philpott and the Quebec Minister for Rehabilitation, Youth Protection, Public Health and Healthy Living Lucie Charlebois. 

The Museum of Drug Policy was also officially launched on Sunday night. The Museum is a pop-up arts and cultural hub featuring live programming and art from around the world that highlights how drug policies impact and shape our communities.

The HR17 Monday opening day programme features a special focus on drug checking. Highlights include the following presentations:

  • 20 years ‘on-site’ drug checking at music events: What did we see, what could we learn for efficient harm reduction? (Oral abstract 1196)
  • Results of an international drug checking service for cryptomarket users (Oral abstract 588)
  • Evaluation of an onsite Drug Checking integrated service: the Portuguese experience (Oral abstract 366)

ENDS

Click here for the HR17 Programme
Click here for the HR17 Online Media Centre (Press Programme, Media Releases, Images etc)

Version Française

Mille analyses de drogues réalisées au cours des neuf derniers mois au centre de consommation supervisée Insite de Vancouver (Canada) ont révélé la présence de fentanyl dans environ 80 % de l’héroïne et de la méthamphétamine en cristaux et 40 % de la cocaïne.

Selon les chercheurs, un dépistage positif peut diminuer les risques de surdose.

Lundi 15 mai 2017 (Montréal, Canada) – Des mesures de réduction des méfaits, comme l’analyse des dogues en circulation pour déceler la présence de fentanyl fabriqué illicitement, pourraient contribuer à sauver des vies et à atténuer la crise de santé publique attribuable à la consommation d’opioïdes et aux surdoses qui en résultent à l’échelle canadienne. C’est du moins ce qu’ont rapporté des chercheurs de Vancouver lors de l’ouverture de la 25e Conférence internationale sur la réduction des méfaits (HR17) tenue cette semaine à Montréal, au Canada.

Au total, 1 009 analyses de drogues réalisées au cours des neuf derniers mois au centre de consommation supervisée Insite bien établi à Vancouver ont permis de déceler la présence de fentanyl dans environ 80 % de l’héroïne et de la méthamphétamine en cristaux et 40 % de la cocaïne consommées sur place.

« Cette étude démontre que les alertes entourant cet enjeu de santé publique sont pleinement justifiées, a déclaré Rick Lines, directeur général de Harm Reduction International, qui organise la conférence HR17. Les drogues en circulation font plusieurs victimes et cette recherche confirme ce que nous avançons depuis longtemps : les sites de consommation supervisée et les analyses de drogues contribuent à prévenir des décès évitables. »

« La clientèle d’Insite a été en mesure de réduire le dosage et les risques de surdose en fonction des résultats de ces analyses, a expliqué le Dr Mark Lysyshyn, agent médical de la Vancouver Coastal Health Authority Medical et chercheur principal de l’étude intitulée Evaluation of a fentanyl drug checking program for clients of a supervised injection site, Vancouver, Canada (Évaluation d’un programme de dépistage du fentanyl d’un site de consommation supervisée à Vancouver, au Canada). »

« Si l’analyse de drogues peut aider la clientèle d’un centre comme Insite, qui ne compte aucune victime de surdose à ce jour, imaginez à quel point elle pourrait aider les établissements qui n’ont pas recours à ce type de programme essentiel. L’analyse de drogues constitue une mesure de réduction des méfaits qui sauve des vies. »

Le Canada et les États-Unis doivent composer avec des enjeux de santé publique liés à l’opioïde d’ordonnance fentanyl, l’analgésique responsable du décès du chanteur Prince l’an dernier. Cette substance est 100 fois plus toxique que la morphine; une dose d’un ou deux grains peut s’avérer mortelle. Étant donné sa puissance, le fentanyl peut être passé en contrebande dans de petits emballages. Le médicament est souvent mélangé à l’héroïne, à la cocaïne et à la méthamphétamine en cristaux.

En Colombie-Britannique, près de 922 personnes sont décédées d’une surdose de drogue illégale en 2016, ce qui constitue une hausse de 80 % par rapport à 2015. Environ 60 % de ces décès étaient liés à la consommation de fentanyl, selon le British Columbia Coroners Service. Récemment, les médias ont rapporté que le fentanyl était désormais en circulation au Royaume-Uni.

Hier soir, lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence HR17, la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, et la ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, Lucie Charlebois, se sont adressées aux intervenants présents.

Le Musée des politiques en matière de drogues a également été officiellement inauguré dimanche soir. Il s’agit d’un carrefour d’art populaire et de culture proposant une programmation et des prestations artistiques en direct de partout dans le monde pour expliquer comment les politiques en matière de drogues influencent nos collectivités.

Ce lundi, la programmation d’ouverture de la conférence HR17 mettra l’accent sur l’analyse des drogues. Parmi les faits saillants, mentionnons les présentations suivantes :

  • 20 ans d’analyse « sur le terrain » lors d’événements musicaux : quels sont les constats, qu’avons-nous appris en matière de réduction des méfaits? (résumé oral 1196)
  • Résultats d’un service international d’analyse de drogues pour les utilisateurs du cryptomarché (résumé oral 588)
  • Évaluation d’un service intégré d’analyse de drogues : l’expérience portugaise (résumé oral 366)

FIN

Cliquez ici pour consulter la programmation de la conférence HR17
Cliquez ici pour accéder au centre médiatique en ligne de la conférence HR17 (programme de presse, communiqués, images, etc.)

HR17 Montréal
25th Harm Reduction International Conference
Montréal, Canada | 14 - 17 May 2017
www.hri.global/hr17 | #hr17 | @HRInews
At the heart of the response. Au coeur de la solution.
20 Years. Harm Reduction International

aidq. Association des intervenants en dépendance du Québec.